Préparer le terrain pour une interaction sécurisée entre chiens et enfants

Appelez-moi un vétérinaire ou une mère trop nerveuse si vous le souhaitez, mais je ressens un sentiment d'inquiétude profond à chaque fois que je vois un type particulier de photo d'animal de compagnie qui fait fureur ces jours-ci, notamment sur Facebook. Je parie que vous avez vu ces photos, celles dans lesquelles des animaux de compagnie et de jeunes enfants sont posés ensemble. Avez-vous vu celui du nouveau-né pratiquement enterré sous la tête massive du chien de la famille? Que diriez-vous de l'image d'un jeune enfant portant un chat par une jambe? Et puis il y a la photo qui me fait le plus peur, celle dans laquelle un jeune est face à la gueule d'un chien, et l'expression sur le visage de ce chien est généralement celle de confusion ou de subjugation. Quand je regarde ces images, je grogne, me demandant si et quand cet animal va s'en prendre à ce jeune enfant. J'ai envie de secouer le photographe en criant: «Danger, danger!». Ces photos «d'enfants et d'animaux domestiques» sont aussi inquiétantes qu'un film à suspense à gros budget.

J'aimerais vous parler de Ben, l'un de mes patients, il y a de nombreuses années, qui m'a aidé à préparer le terrain pour ma «condition nerveuse». Un ou deux adultes accompagnés de deux jeunes enfants accompagnaient généralement ce charmant saint Bernard à ses rendez-vous avec moi. Les enfants étaient toujours occupés à interagir avec leur chien. À n'importe quel moment, on pourrait traîner Ben autour de la pièce par son col. Chaque fois que Ben réussissait à s'allonger, il était traité comme un fauteuil pouf, les deux enfants sautant et tombant sur son ventre mou. Ben est toujours resté le gentil géant, ridiculement tolérant du comportement irrespectueux des enfants. Mes tentatives pour éduquer avec tact les parents sur la fixation de limites pour leurs enfants ont lamentablement échoué. Ils m'ont assuré que leurs enfants manifestaient simplement leur amour pour Ben qui, en retour, ne distribuerait jamais que de l'affection.

J'étais attristée mais pas surprise de recevoir un appel de la mère de l'enfant qui me demandait si je connaissais quelqu'un qui serait prêt à adopter Ben immédiatement, et que cela devait être une maison sans enfants. Il semble que Ben a finalement craqué, au propre comme au figuré. Il a mordu le plus jeune enfant au visage, provoquant une visite à l'urgence et une vaste opération de reconstruction. L'enfant serait marqué de façon permanente (probablement sur le plan émotionnel et physique) et la famille devait rentrer chez elle ou le faire dormir. Bien que nous ayons essayé, aucun foyer convenable pour Ben n’a pu être trouvé. Je me souviens d'avoir pleuré alors que je m'engageais dans l'euthanasie de ma belle et digne patiente.

Quand il s'agit d'enseigner aux jeunes enfants à interagir avec les animaux, je parle essentiellement de deux choses: le respect et la sécurité. La partie respect de l'équation se traduit par un enfant qui se comporte avec douceur et gentillesse envers les animaux: ne tirez pas sur les oreilles ni la queue, placez vos doigts dans la bouche, tirez sur les colliers, utilisez l'animal comme coussin pour le corps, soulevez l'animal sans l'aide d'un adulte, ou interrompant le sommeil ou les repas. Un tel respect n’est pas intuitif pour la plupart des jeunes. C’est quelque chose qui doit être enseigné et surveillé avec soin - il en va de même lorsque vous enseignez d’autres leçons de vie importantes, telles que le danger de courir dans la rue.

La pièce de sécurité est simple. Ni l'enfant ni l'animal ne devraient subir de blessure à la suite de leurs interactions. Il me faudrait des douzaines de doigts et d'orteils supplémentaires pour compter le nombre d'animaux que j'ai traités et qui ont été blessés involontairement, souvent gravement, par les actes d'un jeune enfant. Lancez la pièce et demandez aux médecins expérimentés en salle d'urgence combien de jeunes enfants ont été traités et qui ont été blessés par l'animal de la famille. Eux aussi auraient besoin de plus de doigts et d'orteils.

Voici certaines choses que vous pouvez faire pour améliorer les interactions sécuritaires et respectueuses entre les jeunes enfants et les animaux.

  • Enseigner activement aux jeunes enfants comment interagir avec les animaux de manière douce et respectueuse. Démontrez ce comportement à chaque occasion.
  • Rappelez-vous que chaque animal est capable d'un comportement imprévisible. Ne laissez jamais un jeune enfant sans surveillance avec un animal, même si cet animal est l'animal de compagnie bien-aimé.
  • Un animal qui mange ou qui dort porte le signe «ne pas déranger» qu'il convient de respecter.
  • Permettez à une caisse ou à un autre petit abri fermé d’être l’espace sacré d’un animal. Entrée du bar chez un jeune enfant.
  • Évitez de soumettre votre animal à des poses peu naturelles et inconfortables pour l'amour d'une photo!

Si vous avez des questions ou des préoccupations, vous devez toujours consulter ou appeler votre vétérinaire, car elles sont votre meilleure ressource pour assurer la santé et le bien-être de vos animaux de compagnie.

Voir la vidéo: Mass Effect Andromeda - Eos: Bayn, fils de Zaïd Massani

Loading...

Laissez Vos Commentaires